Fonds d’assurance formation du travail temporaire
Accueil > Entreprises
Augmenter la taille du texte Diminuer la taille du texte Imprimer Envoyer Partager

Le contrat de professionnalisation intérimaire : une solution de formation efficace qui mène à l’emploi

Pour répondre aux besoins de clients et prospects du secteur du commerce et des services automobiles, l’agence d’emploi PLACIDOM de Baie-Mahault a décidé de recruter et de former en contrat de professionnalisation quatre intérimaires au métier de technicien après-vente automobile.  Lydie BON, directrice de l’agence, a accepté de nous confier son témoignage sur la mise en place de cette action de formation.

« Nous rencontrions des difficultés de recrutement dans le secteur de l’automobile et plus particulièrement dans la mécanique automobile. Nous avions des offres d’emploi mais pas de candidats pour y répondre » explique Lydie BON. Elle parle de ces difficultés à Sarah ALEXIS, déléguée territoriale du FAF.TT, qui lui présente le contrat de professionnalisation intérimaire. Ce contrat alterne des périodes de formation et des périodes de mise en pratique en entreprise. Conclu pour une durée comprise entre 6 et 24 mois (selon le public concerné et/ou la qualification visée), il couvre l’intégralité des périodes de formation (en organisme de formation externe et, éventuellement, en entreprise) et des périodes de mission(s) en entreprise utilisatrice.

Séduite par cette solution, Lydie Bon se fait accompagner par Sarah Alexis pour mettre en place les contrats. « Sarah ALEXIS nous a aidé à sélectionner un organisme de formation spécialisé et nous a expliqué les formalités administratives à remplir auprès du FAF.TT, notamment les documents obligatoires à transmettre. Elle nous a accompagnés de A à Z dans le montage du dispositif. »

PLACIDOM lance alors le recrutement des stagiaires en trois étapes : « Nous avons reçu les candidats en agence pour des entretiens, puis l’organisme SIMORGH Conseils et formation a également réalisé des entretiens et après leur validation, nous avons transmis les dossiers des candidatures aux entreprises utilisatrices. » Quatre hommes âgés de 18 à 25 ans sont retenus pour intégrer la formation. Deux d’entre eux ont une formation initiale en mécanique et en maintenance des véhicules mais pas d’expérience professionnelle, les deux autres possèdent des diplômes en électricité et dans la prévention-sécurité et ont travaillé en tant que barman et gendarme.

Les contrats ont débuté le 21 novembre 2016 pour se terminer en novembre 2018. Les intérimaires vont alterner des périodes de formation en organisme de formation et des périodes de mission d’intérim en entreprises utilisatrices. D’une durée de 900 heures sur 24 mois, la formation est validée par le titre professionnel de Technicien après-vente automobile.

Lydie BON ne voit que des avantages à ce contrat : « Pour l’agence d’emploi, il permet de se constituer un vivier d’intérimaires formés au métier de nos clients. Nous faisons profiter nos clients et prospects de cette solution efficace de formation qui mène à l’emploi. Les salariés intérimaires signent quant à eux un contrat de travail pour 24 mois, ils suivent une formation pratique et théorique pour obtenir une qualification professionnelle reconnue. Ils sont encadrés par deux tuteurs, l’un en agence, l’autre en entreprise utilisatrice, et peuvent disposer de l’accompagnement social du FASTT*. » Un autre avantage pour l’agence d’emploi est de bénéficier d’une prise en charge des coûts de formation du salarié et du tuteur, d’aides financières et d’exonérations de charges sociales.

« Je fais un premier bilan très positif de cette action, les intérimaires sont motivés et les entreprises utilisatrices satisfaites » conclut Lydie BON.

Pour en savoir plus sur le contrat de professionnalisation intérimaire, cliquez ici

*Pour en savoir plus sur le FASTT, cliquez ici.

Augmenter la taille du texte Diminuer la taille du texte Imprimer Envoyer Partager
25/01/2017

Voir aussi

Nouveauté

Focus sur un dispositif de formation d’insertion : le CIPI

Le contrat d’insertion professionnelle intérimaire (CIPI) a pour objet de faciliter l’insertion ou la réinsertion dans l’emploi de personnes sans emploi inscrites ou non comme demandeurs d’emploi. Il s’agit d’un contrat spécifique à la branche du travail temporaire.

le 21/11/2016
Lire la suite

Aucun commentaire

*
Effacer
*
Effacer
*
Effacer
Effacer