Fonds d’assurance formation du travail temporaire
Accueil > Entreprises
Augmenter la taille du texte Diminuer la taille du texte Imprimer Envoyer Partager

Focus sur un dispositif de formation d’insertion : le CIPI

Le contrat d’insertion professionnelle intérimaire (CIPI) a pour objet de faciliter l’insertion ou la réinsertion dans l’emploi de personnes sans emploi inscrites ou non comme demandeurs d’emploi. Il s’agit d’un contrat spécifique à la branche du travail temporaire.
 
Pourquoi utiliser le CIPI ?

  • Permettre à des demandeurs d’emploi éloignés du marché du travail rencontrant des difficultés d’insertion ou de réinsertion, du fait de leur âge, d’un handicap, de leur situation professionnelle, sociale ou familiale, de s’insérer dans un métier ou de reprendre contact avec le milieu professionnel
  • Répondre aux besoins spécifiques d’une entreprise utilisatrice en construisant un parcours individualisé de formation
  • Bénéficier d’une prise en charge des coûts de formation du salarié et du tuteur et des surcoûts éventuels

 
Le CIPI permet de renforcer l'accès des personnes à l'emploi durable : au cours des 6 mois suivant la formation, le taux d'emploi des personnes ayant suivi un CIPI est de 81 % (mission d'intérim, CDD ou CDI). Ce contrat a également des effets positifs sur l’intensité d’emploi au cours des 6 mois suivants la formation : 80 % des bénéficiaires d'un CIPI travaillent au moins 3 semaines par mois.
 
Pour qui ?
Vous pouvez proposer un contrat d’insertion professionnelle intérimaire (CIPI) à :

  • un jeune de moins de 26 ans sortant du système éducatif sans expérience de l’entreprise,
  • une personne de plus de 45 ans,
  • un bénéficiaire de l’obligation d’emploi (art. L.5212-13 du Code du travail), en particulier un travailleur handicapé,
  • une personne reconnue définitivement inapte par le médecin du travail à occuper un emploi correspondant à sa qualification antérieure,
  • un bénéficiaire de minima sociaux, notamment le revenu de solidarité active (RSA) ou l’allocation de solidarité spécifique (ASS),
  • un demandeur d’emploi de longue durée (DELD),
  • une personne ayant interrompu son activité professionnelle pour s’occuper de ses enfants, de son conjoint ou d’ascendants en situation de dépendance,
  • un intérimaire ayant travaillé moins de 210 heures sur les 6 derniers mois,
  • une personne accompagnée par une entreprise de travail temporaire d’insertion (ETTI) orientée par Pôle Emploi.

 
Attention, dans les métiers du tertiaire, les intérimaires de certaines catégories seulement peuvent accéder à un CIPI.
À titre d’illustration, sont notamment concernés les métiers suivants : les métiers du téléconseil, les métiers de l’assurance, les métiers de la comptabilité et de la paie.
 
Comment ?
Le CIPI se déroule en continu, sans possibilité de suspension, et propose une alternance entre des périodes de formation (en organisme et en entreprise) et des missions (dans une ou plusieurs entreprises utilisatrices). La durée du contrat peut aller de 210 à 420 heures.
 
Un tuteur choisi au sein l’ETT assure la liaison avec l’organisme de formation et la ou les entreprises utilisatrices. La formation en entreprise est assurée par un second tuteur désigné dans l’entreprise utilisatrice (EU).
 
Quelle prise en charge financière ?
Les heures réalisées au titre du bilan de positionnement (effectué en amont du CIPI), les heures de formation externe et les heures de formation en entreprise, attestées par l’organisme de formation (feuilles d’émargement) sont remboursées sur la base d’un taux forfaitaire.
Les surcoûts peuvent être imputés sur le plan de formation de l’ETT géré par le FAF.TT, sur son compte au FPETT ou sur le FSPI (public éligible uniquement).
 


Le CIPI peut s’articuler avec d’autres dispositifs de formation pour construire des parcours individualisés de professionnalisation.
 
Les agences d’emploi souhaitant mettre en place des CIPI sont invitées à contacter leur déléguée territoriale.
 
En 2015, le FAF.TT a financé 1610 CIPI, dont 68 dans les territoires d’Outre-Mer (Guadeloupe, Martinique, Guyane, La Réunion).
 
Pour plus d’information, vous pouvez consulter la page de notre site internet consacrée au CIPI où vous trouverez le mode d’emploi complet de ce dispositif.

Mots clés : CIPI , Salarié intérimaire
Augmenter la taille du texte Diminuer la taille du texte Imprimer Envoyer Partager
21/11/2016

Aucun commentaire

*
Effacer
*
Effacer
*
Effacer
Effacer