Au nom et pour le compte de l’OPCO des services à forte
intensité de main d’œuvre
Accueil > Particuliers
Augmenter la taille du texte Diminuer la taille du texte Imprimer Envoyer Partager

En Martinique, la production agricole garde la banane grâce à l'intérim

Dans une double démarche de réponse aux besoins des entreprises sur les territoires et d’accompagnement des publics prioritaires sur le marché de l’emploi, le Fonds d’Assurance Formation du Travail Temporaire (FAF.TT) a accompagné RANDSTAD et BANAMART dans la mise en place de Contrats d’Insertion Professionnelle Intérimaire (CIPI) pour neuf producteurs de bananes en Martinique. Ce contrat spécifique à la branche du travail temporaire qui combine formation théorique, formation pratique et mission d’intérim a permis à 13 personnes éloignées de l’emploi d’accéder au métier d’ouvrier agricole.

Premier employeur privé de l’île et clé de voûte de l’économie, la production de bananes doit relever des challenges importants en matière de développement RH avec une pyramide des âges vieillissante, un travail physique perçu comme difficile, une image qui peine à s’affranchir des idées reçues,  une méconnaissance des différents métiers de la banane auprès des jeunes et des difficultés de recrutement dues à un manque de qualification des candidats. D’ici cinq années, la filière devra recruter plus de 300 salariés pour remplacer ceux partant à la retraite, soit près de 10% des effectifs employés dans la filière.
 
Pour diversifier le recrutement et pour la première fois, la filière banane a fait appel à l’intérim pour recruter en CIPI 13 personnes sur le métier d’ouvrier agricole polyvalent.  Le CIPI présente un double intérêt. Il permet à la fois aux stagiaires de bénéficier d’une formation professionnalisante qui les rend rapidement opérationnels sur le marché de l’emploi et aux producteurs de disposer d’un personnel qualifié. Un programme de formation sur-mesure a été mis en œuvre car le métier d’ouvrier agricole polyvalent demande une bonne maîtrise des gestes techniques.
 
Pour répondre aux enjeux économiques du territoire, le FAF.TT a financé 13 parcours d’insertion dans l’emploi à destination d’un public mixte (hommes, femmes, jeunes, seniors, travailleur handicapé). Cette action a permis de former 13 personnes au métier d’ouvrier agricole polyvalent en février/mars 2016.
 
L’action s’est déroulée en quatre étapes :

  • Les stagiaires ont d’abord été plongés en immersion pendant 15 jours dans une exploitation agricole. Cela a permis de valider l’intérêt du stagiaire pour le secteur d’activité et le métier.
  • Les stagiaires ont ensuite bénéficié de 70 heures de formation sur le soin aux cultures et aux fruits ainsi que sur les techniques de conditionnement / emballage.
  • Puis le groupe a suivi 35 heures de formation pratique au sein d’une exploitation agricole.
  • Enfin, les stagiaires ont mis en œuvre l’apprentissage reçu en formation lors d’une mission d’intérim de 3 semaines dans une exploitation.

« En alternant des périodes de formation théoriques et pratiques, le CIPI  est un contrat opérationnel, rapide à mettre en œuvre et efficace » témoigne Guillaume Clément, Directeur DOM de RANDSTAD, « il s’est révélé particulièrement adapté à l’action que nous voulions mettre en place et chacun y trouve son intérêt. Les intérimaires profitent d’une formation et d’une expérience professionnelle et les producteurs peuvent compter sur des intérimaires formés et qualifiés. Pour un public éloigné de l’emploi, l’intérim, par le biais du CIPI agit comme un tremplin vers l’emploi ».

Maguy Jean, responsable du pôle Environnement et Formation de BANAMART, se félicite de cette première expérience réussie de recrutement d’ouvriers agricoles : « l’intérim est une alternative efficace pour recruter sur des métiers en tension, grâce à la gestion administrative simple et réactive du FAF.TT ».
 
Suite au CIPI, quatre intérimaires ont été embauchés en CDI par un producteur de bananes, quatre autres intérimaires ont suivi une action de formation préalable au recrutement financée par Pôle emploi. Les autres ont souhaité se réorienter vers un autre secteur d’activité.
 
Cette action est le fruit d’une riche collaboration entre les différents acteurs de l’emploi et de la formation du territoire. RANDSTAD et BANAMART ont en effet pu bénéficier du soutien de nombreux partenaires, tels que Pôle emploi,  les missions locales du Centre et du Nord de la Martinique, Cap Emploi, le RSMA (Régiment du Service Militaire Adapté) et du FAF.TT qui ont collectivement joué un rôle clé dans la réussite de ce projet.
 
L’action sera renouvelée très prochainement avec un nouveau groupe de stagiaires et de nouveaux producteurs.

Mot clé : CIPI
Augmenter la taille du texte Diminuer la taille du texte Imprimer Envoyer Partager
22/06/2016

Voir aussi

Nouveauté

Zoom sur le partenariat avec l’Agefiph dans les départements d’Outre-Mer

Le FAF.TT vient de communiquer à l’Agefiph son bilan 2015 en faveur de l’emploi des personnes en situation de handicap. Le point sur les actions réalisées en Guadeloupe, Martinique, Guyane et à La Réunion.

le 02/06/2016
Lire la suite

Aucun commentaire

*
Effacer
*
Effacer
*
Effacer
Effacer