Au nom et pour le compte de l’OPCO des services à forte
intensité de main d’œuvre
Augmenter la taille du texte Diminuer la taille du texte Imprimer Envoyer Partager

Associer la certification CléA à un parcours de formation : un révélateur de compétences !

                          


Chaque année, un groupe de stagiaireS est formé au métier d’opérateur de fabrication en parfums, arômes et cosmétiques à Grasse. Cette année, les enseignes INTERIMA et T’PLUS ont souhaité aller plus loin en proposant à un groupe de 10 stagiaires une action de formation collective, du 31 mars au 10 juin 2016,  qui associe les domaines professionnels et les domaines du certificat CléA, ainsi qu’une journée d’évaluation initiale CléA.

Cette journée d’évaluation CléA était proposée sur la base du volontariat et présentée comme un «plus» au-delà de la qualification professionnelle visée par le CDPI. Tous les stagiaires étaient volontaires pour y participer. Une candidate a obtenu son Certificat CléA dès cette première évaluation initiale en validant la totalité des 28 sous-domaines. Pour les 9 autres, il ne leur manque que deux ou trois sous-domaines sur les 28 ce qui ne demandera qu’un faible investissement pour aller jusqu’à la certification totale.


Dominique SAUTECOEUR, Déléguée territoriale du FAF.TT en région PACA nous raconte la naissance du projet :

« Nous nous sommes rencontrés avec les agences en fin d’année 2015 afin de mettre en place ce groupe puis en février 2016 avec l’ASFO de Grasse , organisme de formation spécialisé dans le monde des parfums, des arômes et de la cosmétique, ce qui nous a permis de poser un nouveau programme pédagogique alliant des compétences techniques et des savoirs de bases indispensables pour ce secteur d’activité telles que notamment  les mathématiques appliquées, la chimie et la compréhension écrite. L’objectif de ce nouveau modèle est de faire « autrement » et d’aller chercher des compétences transverses sur le bassin d’emploi de Grasse. Nous avons également sollicité la Mission Locale et le PLIE, réunis au sein de la communauté d’agglomération de Grasse.

Cette active collaboration entre les acteurs de l’emploi et de la formation a permis la constitution d’un groupe de stagiaires très investis, au sein duquel certains étaient en reconversion professionnelle et prêts pour « un nouveau départ ». Ils ont tous soulevé la qualité de cette formation avec une équipe pédagogique à l’écoute. »

Les 10 participants ont validé leur formation professionnelle avec une reconnaissance de niveau V de la convention de l’UIC.

L’agence d’emploi T’PLUS ajoute : « Nous avons choisi de proposer aussi à 8 de nos salariés permanents de passer cette évaluation CléA afin qu’ils se rendent mieux compte de ce que cela représente en réalité et qu’ils puissent mieux en parler aux salariés intérimaires. Effet immédiat : 6 nouveaux salariés intérimaires souhaitent passer cette évaluation qui leur sera proposée dans les jours qui viennent ».

« De notre côté - précise l’agence d’emploi INTERIMA - nous souhaitons commencer à parler du certificat CléA à nos clients afin de valoriser les salariés intérimaires qui en seront titulaires. »

Les deux enseignes accompagneront les suites de parcours de leurs salariés afin qu’ils valident leur certificat CléA, si ceux-ci confirment leur volonté à leur l’agence.

Pour l’organisme évaluateur ALXIA (enseigne Othis Formation) du réseau UROF qui a réalisé des évaluations « l’évaluation CléA est un révélateur de compétences. Cette mise en situation leur permet de mobiliser des savoirs généraux dans un contexte. Si  on peut contextualiser la formation pour qu’elle prenne du sens pour les salariés, il est important de conserver un caractère transversal à l’évaluation CléA, si l’on souhaite que ce certificat reste interprofessionnel et national. »


La parole aux stagiaires :

Inscrite chez INTERIMA il y a 5 ans, Stéphanie a un parcours atypique : titulaire d’un Brevet de maîtrise en coiffure, elle a été coiffeuse pendant 10 ans puis a été saisonnière sur les bateaux en tant que marin, cuisinière puis stewardesse. Il y a quelques mois, INTERIMA lui propose de se reconvertir vers le métier d’opérateur de fabrication en parfums, arômes et cosmétiques en intégrant la formation collective CDPI Langue et compétences.

Stéphanie nous fait part de son ressenti suite à la formation : « Je suis satisfaite de cette formation qui a associé les domaines professionnels ; la chimie, la cosmétique, la parfumerie, la technologie … aux domaines du certificat CléA. Cette formation m’a permis de valider un premier niveau reconnu par le secteur professionnel ce qui permet de progresser en se perfectionnant.
La journée d’évaluation initiale a été un moment agréable, on était 3 stagiaires avec une évaluatrice qui a très vite cerné les capacités des 3 participants. On n’a pas eu le sentiment de passer un examen. On nous avait parlé de « jeux de rôles » aussi on s’attendait à faire du théâtre, mais en fait non il s’agissait de tenir des rôles /fonctions différentes à partir d’une étude de cas, d’une mise en situation. Il me manque deux sous-domaines seulement pour valider mon certificat CléA.  J’attends d’avoir plus d’explications sur les exercices que je n’ai pas réussis pour mieux comprendre et aller jusqu’au bout. »
« Je recommanderais la certification CléA car elle permet, quand on a quitté le système scolaire depuis un moment, de faire le point sur ses acquis. Quand on est en reconversion comme plusieurs stagiaires de notre groupe c’est important. »

Titulaire d’un certificat SSIAP (Service de Sécurité Incendie et d'Assistance à Personnes), Mourad est inscrit dans l’agence de l’ETTI T’PLUS. C’est T’PLUS qui lui proposa de participer à un CDPI Langue et compétences pour se reconvertir dans les métiers de l’industrie de la parfumerie de Grasse.

« La formation s’est bien passée, même si j’ai dû faire plus d’efforts que d’autres, notamment pour la partie théorique car je suis sorti de l’école à la fin du collège. Mais je me suis accroché et j’ai pu valider ma formation avec de bons résultats. »

Pour l’évaluation initiale CléA, « c’est ce qu’on utilise tous les jours qui sert de supports dans les exercices. On se met la pression, des barrières  tout seul mais en fait ce n’était pas difficile. L’évaluatrice expliquait bien et j’étais avec les deux meilleures du groupe. En fait, chacun a son domaine où il se sent le plus à l’aise. Moi, la sécurité j’étais comme un poisson dans l’eau. Mon collègue lui c’est le roi des maths, pas besoin de lui donner une calculette.
J’ai validé 26 sous-domaines sur 28, il ne me manque pas grand-chose. Lorsqu’il m’a rendu les résultats l’évaluateur m’a dit qu’il suffisait que je m’entraine seul ou avec un formateur et qu’on pourrait organiser une évaluation pour que j’obtienne mon certificat CléA. D’abord je veux aller en mission et puis je trouverai deux ou trois heures pour compléter mon parcours. »






Augmenter la taille du texte Diminuer la taille du texte Imprimer Envoyer Partager
Mis à jour le 29/06/2016

Aucun commentaire

*
Effacer
*
Effacer
*
Effacer
Effacer