Fonds d’assurance formation du travail temporaire
National
Accueil > Entreprises > Réforme de la formation > Les évolutions de l’alternance et de l’apprentissage
Augmenter la taille du texte Diminuer la taille du texte Imprimer Envoyer Partager

Les évolutions de l’alternance et de l’apprentissage

La loi précise qu’aucune somme ne peut être demandée par un organisme de formation à un bénéficiaire d’un contrat de professionnalisation. Elle modifie par ailleurs la liste des publics éligibles à la période de professionnalisation, ainsi que les qualifications accessibles dans le cadre de ce dispositif. Tous les salariés (en CDI, CDD d’insertion ou en contrat unique d’insertion – CUI) peuvent désormais bénéficier de ce dispositif pour :

- accéder à des formations qualifiantes ;

- suivre des actions permettant l’accès au « socle de connaissances et de compétences » (qui sera défini par décret) ou l’accès à des certifications correspondant à des compétences transversales (figurant sur un inventaire dressé par la Commission nationale de la certification professionnelle - CNCP)

- abonder le compte personnel de formation (CPF).

Un décret fixera par ailleurs la durée minimale des périodes de professionnalisation.

Le contrat d’apprentissage fait également l’objet de plusieurs ajustements : possibilité de conclure désormais un contrat à durée indéterminée (comme pour le contrat de professionnalisation), dérogation à la limite d’âge pour préparer un diplôme de niveau supérieur à celui obtenu dans le cadre d’un premier contrat, rappel du principe de gratuité de l’enregistrement du contrat et de la formation…

Pour vous tenir informé au jour le jour des évolutions de la réforme : http://www.loi-formation.fr/

Article suivant >

Retour au sommaire du dossier >

Testez vos connaissances sur la réforme avec notre quizz >

 

Augmenter la taille du texte Diminuer la taille du texte Imprimer Envoyer Partager
Mis à jour le 23/12/2014

Aucun commentaire

*
Effacer
*
Effacer
*
Effacer
Effacer