Fonds d’assurance formation du travail temporaire
Accueil > Particuliers
Augmenter la taille du texte Diminuer la taille du texte Imprimer Envoyer Partager

Conseil Régional : un engagement "fort" dans 1 000 parcours

Le programme « 1000 parcours en Franche-Comté » est né de la volonté du Conseil régional de Franche-Comté de développer les compétences des salariés intérimaires du territoire dans des emplois transversaux, en répondant efficacement aux besoins des ETT et des entreprises utilisatrices. En permettant à des intérimaires peu ou pas qualifiés d'accéder à un premier niveau de qualification par des actions financées par la Région, le FPSPP et le FAF.TT, il doit garantir leur employabilité et éviter les ruptures de parcours. La particularité du programme et la clé de son succès, reposent sur un accompagnement du salarié au long cours, pouvant aller jusqu'à trois ans. « L'accompagnement du salarié dans la constitution de son portefeuille de compétences est un point fort du dispositif. Et le fait qu'il soit assuré par un réseau d?acteurs diversifiés crée une véritable dynamique de territoire, indispensable pour la réussite d'un projet si ambitieux » souligne la conseillère qui anime le dispositif pour le FAF.TT.

Un succès qui crée des émules, comme le rappelle Marc-Olivier Jouan, Responsable du département projets et Partenariats au FAF.TT : « D'autres Régions s'intéressent au dispositif. Nous avons travaillé avec elles et commencé à mettre en place des actions reprenant les points forts de l'ingénierie « 1 000 parcours » : la charte d'engagement et l'outil de suivi renforcé des parcours. L'accompagnement personnel proposé avec le Fastt est un axe qui intéresse également beaucoup nos partenaires ».

La synergie FAF.TT/Fastt : l'innovation au service de la sécurisation des parcours

Les salariés engagés dans le programme « 1 000 parcours en Franche-Comté » bénéficient de l'accompagnement du Fastt. L'innovation, dans l'ingénierie commune FAF.TT / Fastt, repose sur le caractère proactif de la démarche : le salarié est d'abord invité à compléter un diagnostic personnalisé en ligne. Puis, s'il le souhaite, il est contacté par le Fastt pour faire le point sur sa situation et ses besoins spécifiques, et identifier les services dont il peut bénéficier afin de faciliter sa vie quotidienne et professionnelle : aide au logement, mobilité, conseil en crédit et complémentaire santé. Les premiers résultats sont très encourageants : en trois mois, un tiers des inscrits dans « 1000 parcours » a mobilisé le service de diagnostic personnalisé.

Entretien avec Denis Sommer, Vice-Président du Conseil régional de Franche-Comté

photo Denis Sommer CR Franche ComtéPourquoi l'expérimentation de " 1 000 parcours" est-elle conduite en Franche-Comté ? 

Denis Sommer : Ce dispositif s'inscrit dans l'Acte II du "Protocole interprofessionnel pour une expérimentation franc-comtoise en faveur des salariés et des entreprises impactés par la crise" signé par l'Etat, le Conseil régional de Franche-Comté et les partenaires sociaux en 2011. L'aide à la sécurisation des parcours d'intérim est l'une des " quatre clefs pour accompagner l'emploi " mise en place en Franche-Comté. Notre engagement est fort : le Conseil régional finance les coûts pédagogiques des formations à hauteur de 2 000 euros par parcours de formation (600 heures au maximum), soit un budget régional de 2 millions d'euros pour 1 000 parcours. La région Franche-Comté est très industrielle et de ce fait, elle enregistre des fluctuations d'activité très importantes. Dans ces périodes, les intérimaires sont les premiers à être impactés.

La volonté de la Région est d'accompagner les salariés fragilisés pour leur permettre de rester en emploi et d'accéder à l'emploi. Ceci passe par la qualification et un accompagnement qui mobilise tous les acteurs du territoire, il s'agit d'une responsabilité et d'une ambition partagée.

Quels sont les objectifs de « 1 000 parcours » ?

Denis Sommer : Ils sont à la hauteur des besoins territoriaux :
- garantir l'employabilité des salariés intérimaires et éviter les ruptures de parcours,
- permettre à des intérimaires peu ou pas qualifiés d'accéder à un premier niveau de qualification,
- développer leurs compétences dans des emplois transversaux tout en répondant efficacement aux besoins en compétences des ETT et des entreprises utilisatrices du territoire franc-comtois,
- compléter les expériences acquises par les salariés lors de missions de travail temporaire par une formation ou une qualification différente, voire complémentaire.
L'animation du dispositif au plus près des acteurs de terrain est une condition du succès de cette opération. La Région est très attentive au suivi de l'action et s'assure de la réalisation des objectifs en continu.


En quoi l'ingénierie commune FAF.TT/ Fastt répond-elle aux problématiques de votre région ?


Denis Sommer : La Région apporte son soutien à un grand nombre d'actions de sécurisation des parcours qui passent par la qualification, l'accompagnement et le suivi des individus. Dans le cadre de « 1000 parcours », nous avons souhaité encourager une démarche intégrée qui articule simultanément l'accompagnement professionnel et personnel. Cette modalité d'intervention constitue un gage d'efficacité du dispositif.

Plus d'informations : www.franche-comte.fr

 

©photo : j.varlet

Augmenter la taille du texte Diminuer la taille du texte Imprimer Envoyer Partager
17/04/2013

Voir aussi

Nouveauté

1 000 parcours en Franche Comté : zoom sur l'action du Fastt

Depuis début 2013, le Fastt participe au partenariat développé entre l'Etat, le Conseil Régional et le FAF.TT pour apporter des réponses concrètes et personnalisées aux problématiques extra professionnelles rencontrées par les intérimaires franc-comtois (transport, logement, santé etc.)

le 04/09/2013
Lire la suite

Aucun commentaire

*
Effacer
*
Effacer
*
Effacer
Effacer