Fonds d’assurance formation du travail temporaire
Le FAF.TT > Actualités
Augmenter la taille du texte Diminuer la taille du texte Imprimer Envoyer Partager

Hauts-de-France : accompagner 79 réfugiés vers l’emploi, un défi réussi pour le FAF.TT et les acteurs de l’intérim

Financé par le FAF.TT (Fonds d’assurance formation du Travail Temporaire) le parcours de formation sur-mesure réalisé en lien avec l’AFPA a permis aux personnes migrantes de coupler apprentissage du français et apprentissage d’un métier (1 120 h de formation) avec 2 semaines de stage en entreprise.

L’engagement de 8 agences d’emploi* et de 31 entreprises clientes de la région a été déterminant dans la réussite du projet dont l’objectif final est l’autonomie et l’employabilité de ces personnes. A cela s’ajoutent les aides du Fastt (Fonds d’action sociale du travail temporaire) et de l’association ADOMA qui ont pris en charge l’accompagnement sociale des réfugiés.

A partir des besoins en emploi non pourvus recensés auprès des agences, les migrants se sont orientés vers le métier de leur choix : préparateur de commandes, opérateur de production, carreleur, maçon, agent de tri, soudeur, infirmier… Sur les 79 migrants engagés, 53 se sont d’ores et déjà vus proposer un contrat de travail après la formation (dont 15 en CDI intérimaire) et 26 vont poursuivre une formation. 3 candidats sont pour l’instant sans solution d’emploi à ce jour mais

« toute nouvelle entreprise souhaitant s’investir dans ce projet est la bienvenue ! » précise Babeth Pryen, CEP FAFTT qui accompagne ces candidats.

Pour les agences d’emploi, « c’est une très belle leçon de vie, quand on voit l’énergie et la motivation de ces personnes à s’intégrer » souligne Angélique Becquet chargée de mission qualité RH chez Janus. « Le chemin fut long et les difficultés nombreuses mais les résultats sont là […] ils peuvent en être fiers » nous raconte Frédérique Vaquant, Responsable Régionale du Développement et des Compétences Intérimaires chez Randstad. Les agences sont d’ailleurs prêtes à retenter l’expérience comme nous l’explique Anne Castelain, Responsable Hauts de France Groupe Partnaire « bien que l’investissement temps de nos équipes en local ait été très important sur ce projet, la capacité d’apprentissage et d’adaptation des migrants a été telle que nous sommes prêts à réitérer cette expérience positive ».

Côté entreprises clientes, les retours sont également très encourageants : « ils se sont très vite intégrés, ils posent beaucoup de questions, sont curieux et ont toujours le sourire aux lèvres » témoigne Saïda Zairi, RRH du site Barilla situé à Onnaing qui embauche 3 personnes dès le début du mois de juillet. Anthony Berthelot, tuteur d’Ismaël, réfugié soudanais en formation agent de tri, à la déchetterie d’Hazebrouck, précise « c’est l’un des meilleurs stagiaires depuis 3 ans, il apprend vite, respecte les consignes et est vigilant à l’environnement ».

Cette expérimentation qui a su faire ses preuves en Hauts-de-France va désormais être élargie à 1000 réfugiés au niveau national, dans un nouveau projet porté par le FAF TT et 6 autres OPCA.

*Adecco, Aile médicale, Crit, Insertim, Janus, Manpower, Partnaire et Randstad

870x489 pilot une

Accueil-et-insertion-des-personnes-migrantes-dans-le-Nord-Un-bilan-tres-positif-du-programme-de-formation-professionnelle (2)

 

Augmenter la taille du texte Diminuer la taille du texte Imprimer Envoyer Partager
05/07/2017

Aucun commentaire

*
Effacer
*
Effacer
*
Effacer
Effacer