Fonds d’assurance formation du travail temporaire
Home > Particuliers
Augmenter la taille du texte Diminuer la taille du texte Imprimer Envoyer Partager

A Marseille, au bout du SAS, l'emploi

Dans le cadre de la démarche Mission Jeunes déployée à Marseille, 10 jeunes de moins de 26 ans ont intégré le SAS, une semaine de coaching intensif pour connaître les codes et règles de l’entreprise, apprendre à se présenter en mettant en avant ses points forts, à clarifier son projet professionnel et à préparer des entretiens de recrutement. Ils ont tous effectué au moins une mission d’intérim à l’issue du SAS.

Accompagnés par les agences d’emploi et la mission locale, les jeunes se sont exercés en simulant des entretiens d’embauche, ont pu échanger avec des cadres d’entreprise. A l’issue du SAS, chaque jeune a présenté son projet professionnel aux agences, à l’image d’Aïcha qui exposait son expérience et son envie de travailler comme conseillère en assurance. Sa présentation a intéressé deux agences qui lui ont proposé deux missions d’intérim en tant que conseillère en assurance sur une plateforme téléphonique.

Le SAS, clé d’entrée sur le marché du travail

Le SAS est un dispositif clé de l’offre de services de Mission Jeunes, une démarche portée par les opérateurs du travail temporaire (FAF.TT, Fastt, FPE TT) qui prépare les jeunes à intégrer le monde de l’entreprise en leur proposant des missions d’intérim en lien avec leur projet professionnel. Pour cela, Mission Jeunes met en adéquation les besoins en recrutement des agences d’emploi avec les profils de ces jeunes.

Le SAS est issu d’un outil conçu à l’origine par l’association « 100 chances 100 emplois » pour insérer des jeunes adultes dans le monde professionnel en les accompagnant jusqu’à l’emploi durable. Il a été adapté aux spécificités du travail temporaire par le FAF.TT.

A Marseille, ce projet regroupe les agences d’emploi Adecco, Axxis Ressources, Dérichebourg, Ergos intérim, ETTIC intérim, Eureka, Id’ées intérim, Proman, Randstad Inhouse Services, Start People, et la mission locale de Marseille autour du projet « Valoriser mes compétences ». « Le SAS permet aux candidats de rencontrer plusieurs recruteurs et pour nous d’être en contact avec des profils qui sont difficiles à recruter comme des soudeurs et des tuyauteurs. Le fait de voir les jeunes se présenter, de faire des simulations d’entretien avec eux est bien mieux qu’un CV. C’est ce type d’actions qui fonctionne », explique Cécilia Purificato,  chargée de développement et d’accompagnement de l’agence Id’ées Intérim « Ce qui est vraiment intéressant c’est que ce projet répond totalement aux besoins que nous avons formulés à la mission locale. Nous avons communiqué les profils qui nous intéressaient et la mission locale a fait une sélection sur-mesure. La preuve, les dix jeunes se sont vus proposer des rendez-vous ou des missions à l’issue de leur présentation, précise Nathalie Pugeat,  directrice de l’agence Start People. Pour nous c’est un gain de temps, nous sommes en contact avec plusieurs personnes, nous échangeons avec eux, nous observons leur évolution, on s’attache à eux... L’adéquation entre l’offre et la demande est facilitée ».

« On voit différents profils et lorsque nous n’avons pas de mission pour un profil particulier nous démarchons de nouvelles entreprises car son CV est intéressant. C’est très constructif » ajoute Malik Boucetta, responsable de l’agence Eurekâ.

Audrey Eskenazi, Conseillere en évolution professionnelle Mission Jeunes du FAF.TT a mis en place un outil de partage et de suivi qui permet aux agences et à la mission locale de savoir quel candidat est délégué dans quelle entreprise.

Le Fastt, associé à la démarche, propose aux jeunes de bénéficier du Point Conseils Intérimaire pour lever les éventuels freins à l’emploi (logement, permis de conduire, garde d’enfants…). « Lors du Point conseils intérimaire je présente aux jeunes tous les services que nous mettons à leur disposition, puis je fais une étude personnalisée de leur situation. Nous étudions leurs besoins en fonction de leur projet professionnel et trouvons ensemble des solutions lorsque cela est nécessaire » explique Olivier, chargé de promotion du Fastt.

Il s’agit du 2ème SAS réalisé à Marseille. Un SAS s’est déroulé à Dieppe à la fin du mois de mai, et d’autres sont déjà planifiés à Rennes, la Courneuve, Grenoble, Evreux…

 

Lire la suite de la newsletter >>

 

 

Mots clés : Jeune , Partenariats
Augmenter la taille du texte Diminuer la taille du texte Imprimer Envoyer Partager
17/06/2015

No comments

*
Clear
*
Clear
*
Clear
Clear