Fonds d’assurance formation du travail temporaire
Grand Est
Accueil > Entreprises > Anticiper vos besoins en compétences > Repérer les secteurs porteurs en Grand-Est
Augmenter la taille du texte Diminuer la taille du texte Imprimer Envoyer Partager

Le secteur de l’Energie, une priorité sur la région Grand Est


Pour le FAF.TT, l’intérim joue dès à présent un rôle dans la transition énergétique et particulièrement dans le Grand-Est, où ce secteur a été identifié comme étant prioritaire.
Retrouvez sur cette page toutes les informations clés du secteur de l’énergie (chiffres, tendances, métiers en tension, rôle de l’intérim …)

Introduction
I. Energies : un secteur d'activité porteur dès à présent
II. Emploi – Formation : le rôle nécessaire de l'intérim pour accompagner les évolutions du secteur de l'énergie
III. Ce que le FAF.TT peut faire pour vous

 

(Pour télecharger cette page en format PDF, cliquez-ici)

 

Introduction

Le secteur de l'énergie tient une place importante sur la région Grand Est puisque fournisseurs, producteurs et sous-traitants dans les domaines de l'énergie, de la production d'électricité ou encore du bâtiment y sont largement représentés.
A l'échelle nationale, le Grand-Est est l'une des régions les plus avancées :

  • 3ème en matière de production d'électricité renouvelable
  • 1er sur la puissance éolienne au 31/12/2015
  • 5ème parc solaire raccordé (et production solaire 2015)
  • 4ème parc hydraulique (et production hydraulique 2015)
  • 3ème parc bioénergies

(Source : Panorama de l'électricité renouvelable en 2015)

La diversité des activités liées à l'énergie sur la région induit toutefois un ensemble de problématiques que l'on retrouve, pour certaines, à l'échelle nationale.

  • Le démantèlement progressif des centrales à charbon (Blénod les PAM) et nucléaires (Chooz)
  • Le maintien en état des centrales nucléaires (Fessenheim, Cattenom, Nogent/Seine, Chooz)
  • Le maintien en état ou la construction de centres de stockage déchets radioactifs (Bure)
  • Le développement de sites de production d'énergies renouvelables (éolien, solaire, hydraulien).
  • La transition énergétique qui implique également le déploiement de la RT 2012 (Réglementation Thermique) dans le Bâtiment.

Energies : un secteur d'activité porteur dès à présent

A. Des énergies nouvelles qui se développent et un démantèlement des centrales à prévoir

 1. Quatre enjeux majeurs sur le nucléaire

 

 

Les centrales nucléaires du territoire sont confrontées à plusieurs défis simultanés en matière d'emploi :

      • Des opérations de maintenance lourdes pour les maintenir en état et accroître leur durée de vie
      • Des opérations de sécurisation « post Fukushima »
      • Une pyramide des âges déséquilibrée
        (Source : GIMEST)

EDF recherche des sous-traitants en Grand-Est

EDF cherche des sous-traitants de rang 2 capables de faire face aux pics de charge mais aussi de diversifier leurs activités dans la transition énergétique : déconstruction des installations obsolètes, fabrication et construction de micro-unités de production (solaire, éolien, biomasse, stockage), maintenance et efficacité énergétique. Des recrutements de salariés qualifiés sont donc à prévoir.

L'unité A de la centrale de CHOOZ actuellement en déconstruction constitue un laboratoire pour les futurs démantèlements (9 unités en France)

L'intérim est perçu et attendu comme un acteur de recrutement disposant d'un véritable savoir-faire et susceptible de limiter les erreurs et les coûts des recrutements difficiles

 

2. Des Energies Nouvelles en plein développement

  

  • L'Eolien 

Un quart de la puissance éolienne du pays est produite par la région Grand-Est (source : Le Républicain Lorrain)

276 installations présentes sur le territoire soit 19% du total national (source : France énergie éolienne)

La Champagne Ardenne est la première région de France en production éolienne soit 15% de la production nationale. En plus de ses nombreux parcs, elle détient 2 sites expérimentaux de stockage de l'énergie éolienne (Vendeuvre-sur-Barse dans l'Aube) et un projet de construction du plus grand parc de France (Mont des 4 Faux dans les Ardennes).

(source : Les Echos)

 

  

  •  L'hydraulien

12 centrales sur le Rhin (Kembs, Marckolsheim…)
2 centrales en Meurthe-et-Moselle (Liverdun et Villers le Sec, Barrage et centrale du Vieux Pré)

 

 

 

 

 

  • Le Solaire 

Une des plus grandes centrales de France est à Toul Rosières (Meurthe-et-Moselle)
2 autres parcs notables se situent en Grand Est : le Parc de Betheniville (Marne) (inauguré en 2015) et le Parc d'Ungersheim (Haut-Rhin)

 

 

 

 

 

  • L'Hydrogène 

1 projet majeur sur la région : MHYrabEl

L'objectif de MHyRABEL est de transformer l'hydrogène en électricité à partir d'éoliennes. Pour cela, une plateforme expérimentale a été mise en place en 2016. Ce projet regroupe de nombreux acteurs économiques de la région : le groupe ENGIE, le CEA Tech (qui regroupe 4500 ingénieurs et chercheurs) et la SODEGER (société d'économie mixte). Implanté sur le territoire, ce projet est soutenu par la Communauté de Communes du Pays Audunois (Meurthe-et-Moselle).

 

 

 3. Plusieurs projets en cours sur le Thermique

 

La production thermique évolue différemment sur le Grand Est en fonction des centrales :

  • 1 centrale en déconstruction depuis 2014 à Blénod-Lès-Pont-A-Mousson (Meurthe-et-Moselle)
  • 2 centrales en fin d'exploitation à La Maxe Carling et Saint-Avold (Moselle),
  • 1 usine d'électricité en cours d'exploitation à Metz

 

 

  

B. De grands projets à venir dans le bâtiment

1. L'Ecocité d'Alzette-Beval : un projet transfrontalier soutenu par l'état

 

Ce projet transfrontalier avec le Luxembourg a pour objectif de reconvertir une importante friche industrielle de plus de 50 hectares en une éco-agglomération (espaces naturels, immobilier résidentiel, immobilier de bureaux, pôles d'activités ...). L'engagement s'élève à 360 millions d'euros sur 20 ans pour la création de 8600 logements tous en HQE.

 

 

   

2. 16 Plateformes de rénovation énergétique sur le Grand Est

Une plateforme de rénovation énergétique est un service public local qui permet aux particuliers, propriétaires de leur logement, de bénéficier d'un accompagnement et de mobiliser les structures et les acteurs publics ou privés nécessaires à la rénovation énergétique de leur habitat.

  • Lorraine : 5 projets soutenus par la Région représentent la rénovation de 20000 à 25000 logements par an de 2013 à 2020.
  • En Alsace : 10 plateformes
  • En Champagne Ardenne : 3 projets dont 1 plateforme de rénovation énergétique portée par Reims Métropole.

 

C. L'innovation au cœur de la transition énergétique

1. Fibres Energivie Alsace : un pôle de compétitivité dédié aux matériaux et bâtiments durables

Le Pôle de compétitivité Fibres-Energivie, issu de la fusion des Pôles Alsace Energivie et Fibres, est le seul pôle de compétitivité dédié aux matériaux et aux bâtiments durables en France. Le réseau compte près de 400 acteurs : entreprises, centres et laboratoires de recherche, organismes de formation... L'ensemble des maillons de la chaîne des filières du bâtiment y est représenté : les fabricants de matériaux, les industriels des systèmes constructifs et ceux des équipements énergétiques, les architectes et les bureaux d'études, les constructeurs, les spécialistes de l'exploitation et de la maintenance, la promotion immobilière.

2. 22 territoires à énergie positive retenus en Grand-Est

Un territoire à énergie positive pour la croissance verte (TEP-CV) est un territoire d'excellence en matière de transition énergétique et écologique. Dans ce cadre, la collectivité s'engage à réduire les besoins en énergie des habitants, des constructions, des activités économiques, des transports et des loisirs. Elle propose un programme global pour un nouveau modèle de développement, plus sobre et plus économe.
Pour la région Grand-Est,

  • 22 territoires ont été retenus (8 en Alsace, 3 en Champagne-Ardenne et 11 en Lorraine)
  • 25 territoires sont en devenir (4 en Alsace, 10 en Champagne-Ardenne et 11 en Lorraine)
  • 6 territoires viennent de signer un contrat de transition énergétique (1 en Alsace, 2 en Champagne-Ardenne et 3 en Lorraine)

Retrouvez ici la liste des territoires pour le :
http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/TEPCV_RESULTATS.pdf

 

Emploi – Formation : le rôle nécessaire de l'intérim pour accompagner les évolutions du secteur de l'énergie

L'intérim a un rôle non négligeable à jouer en matière d'emploi/formation pour accompagner l'évolution du secteur et des différents métiers dans les années à venir.

On remarque en effet que la transition du secteur énergétique a un fort impact sur l'évolution des métiers et des compétences demandées :

  • Redressement de l'emploi dans le bâtiment et notamment dans les métiers du second œuvre
  • Création de nouveaux métiers
  • Nécessité d'enrichir certains métiers déjà existants avec de nouvelles compétences (réglementation, écoconception...)
  • Généralisation du travail collectif avec une approche systémique (globale)
  • Utilisation plus poussée des outils numériques (matériel/logiciel, collaboratif/technique)
  • Accroissement de la mobilité professionnelle (diverses technologies) et géographique (« grand déplacement »)
  • Effacement progressif des frontières sectorielles impliquant le développement de la GPEC
  • Augmentation des effectifs nécessaires par centrale nucléaire (800 recrutements en moyenne dont 200 intérimaires)
  • Des métiers en tension souvent très demandés par les pays transfrontaliers mieux rémunérateurs
  • Des compétences spécifiques attendues dans le nucléaire (profil médical et judiciaire, habilitations nucléaires représentant 84 heures minimum, mobilité).

Le rôle de l’intérim dans le secteur des énergies est d’autant plus important qu’une bonne part des compétences attendues dans le nucléaire dans le Grand Est, le sont également :

  • Dans les autres centrales nucléaires en France, d'où la notion de « Grand Déplacement » pour ne pas avoir à former plusieurs des profils rares et/ou pointus
  • Dans les autres installations énergétiques (maintenance ou démantèlement)

Les métiers identifiés sont :

  • Electriciens d'équipement ou monteur électricien
  • Robinetiers
  • Mécaniciens machines tournantes
  • Soudeurs
  • Monteurs Echafaudeurs
  • Calorifugeurs

 

Ce que le FAF.TT peut faire pour vous

A. EDEC Energies : bénéficiez d'un financement supplémentaire pour les formations en Lorraine

Sur les années 2015 et 2016, le FAF.TT a signé un partenariat avec l'Etat (DIRECCTE Lorraine) permettant de développer les formations des intérimaires lorrains souhaitant travailler dans le secteur des énergies :

  • Nucléaire
  • Energies renouvelables
  • Démantèlement des anciennes installations (nucléaires ou thermiques)

Pour l'année 2016, le FAF.TT a obtenu une enveloppe financière supplémentaire grâce au partenariat signé avec le FPSPP (Fonds Paritaire de Sécurisation des Parcours Professionnels) sur les mêmes critères.

Quelques chiffres au 12 octobre 2016 :

  • 149 formations financées (100 intérimaires différents)
  • 225349 euros de formations réglées dont 77409 euros par l'Etat ou le FPSPP et 104160 euros par le FAF.TT

En savoir plus sur l’EDEC Energies Lorraine

B. Le FAF.TT finance vos formations

Entre 2015 et octobre 2016 les 149 formations financées en Grand-Est sur le secteur ont porté sur :

  • Des parcours d'électriciens nucléaires
  • Des habilitations nucléaires et électriques en appui à une qualification déjà acquise
  • Diverses autres habilitations ou certifications

Formations en projet sont :

  • Calorifugeurs
  • Robinetiers
  • Echafaudeurs

C. Le FAF.TT vous accompagne dans vos projets

Les conseillers du FAF.TT peuvent vous accompagner sur :

  • L'organisme de formation approprié (il faut une certification pour former sur certains domaines)
  • L'ingénierie de formation adaptée selon les objectifs visés :
    • Outils : professionnalisation, plan
    • Certifications ou qualifications
  • La mobilisation de cofinancements appropriés diminuant fortement le restant à charge

(Pour télecharger cette page en format PDF, cliquez-ici)

 

Pour plus d'informations sur le secteur des énergies en Grand-Est, nous vous invitons à consulter le site "des energies des métiers", créée par le GIM'Est et entièrement dédié aux énergies en Grand-Est. 

Augmenter la taille du texte Diminuer la taille du texte Imprimer Envoyer Partager
Mis à jour le 30/03/2017