Fonds d’assurance formation du travail temporaire
Accueil > Particuliers
Augmenter la taille du texte Diminuer la taille du texte Imprimer Envoyer Partager

Centre-Val de Loire : des formations sur mesure dans le nucléaire

Avec quatre centrales de production d’électricité, le secteur du nucléaire dans le Centre-Val de Loire est confronté à une évolution rapide en raison de nombreux départs en retraite à venir et d’une augmentation significative des phases de maintenance en lien avec le programme de grand carénage.

Les contraintes de sûreté sont particulièrement fortes, tout comme les exigences en matière de savoir-faire technique et de délais d’intervention. « Le recours à la sous-traitance est important et les prestataires doivent être en capacité de répondre techniquement, réglementairement et qualitativement aux cahiers des charges des grands donneurs d’ordre. Le rôle des agences d’emploi dans le nucléaire n’est pas négligeable puisque 80% des primo-intervenants dans le secteur du nucléaire arrivent par le biais de missions d’intérim » explique Laurence EXBRAYAT MAUGIS, déléguée territoriale du FAF.TT en région Centre-Val de Loire.

Un partenariat pour accompagner les entreprises

Partant de ce contexte, la DIRECCTE Centre-Val de Loire a souhaité réunir dans un projet plus global, l’Etat, Prism’emploi, le FAF.TT, l’association P.E.R.E.N ainsi que les Communautés de Communes Grand Chambord et Beauce et Gâtine. Ce projet vise à accompagner les entreprises dans le renouvellement de leurs personnels qualifiés et à faire face aux nouveaux besoins en compétences dans le nucléaire.
Un accord cadre a été signé entre ces différents acteurs le 5 décembre dernier. Il est décliné en trois conventions de partenariats spécifiques, dont une avec le FAF.TT. Ce partenariat permet de répondre aux besoins des agences en formant des intérimaires qui disposent de compétences métiers diverses (logistique, électricité, mécanique, ou encore soudure) et qui n’ont jamais travaillé dans le nucléaire.

Sécuriser les parcours professionnels des intérimaires

Ce partenariat a permis de mettre en place un parcours de formation pour les salariés intérimaires primo-intervenants dans le secteur du nucléaire pour qu’ils puissent acquérir un socle de compétences et connaissances de base en matière de sécurité, de sûreté et de qualité.
Une dizaine d’agences d’emploi sont mobilisées sur ces opérations de formation collectives. Deux sessions de formation ont déjà démarré pour des délégations dans les centrales de Chinon et St-Laurent des Eaux, soit un effectif de 19 personnes en cours de formation. Une troisième session débutera en avril pour les agences d’emploi déléguant dans les centrales de Dampierre et Belleville avec un effectif de 12 personnes.

Ce parcours fait l’objet d’un co-financement portant sur les coûts pédagogiques. Outre les habilitations requises pour travailler en centrale, ce parcours sur mesure comporte également un module « Passeport PPN » (Passeport PEREN pour le Nucléaire) : « D’une durée de 30 heures, ce module permet aux intérimaires en période de professionnalisation d’acquérir les connaissances liées aux différents métiers de la maintenance électronucléaire, les prérequis nécessaires pour travailler dans cet environnement, ainsi que les bases de la culture nucléaire » précise Laurence EXBARAYAT MAUGIS. A l’issue du parcours, les bénéficiaires doivent être capables d’appliquer les prescriptions particulières en matière de sécurité, d’évaluer les conséquences des risques radiologiques, de situer leur rôle et leurs responsabilités dans le contexte d’un arrêt de tranche.

Professionnaliser les permanents d’agence d’emploi

Le partenariat prévoit également un co-financement pour former les permanents des agences d’emploi de la région par le biais d’une formation de 7 heures « Se professionnaliser dans le nucléaire » proposée par l’association PEREN.

Augmenter la taille du texte Diminuer la taille du texte Imprimer Envoyer Partager
29/03/2017

Aucun commentaire

*
Effacer
*
Effacer
*
Effacer
Effacer