Fonds d’assurance formation du travail temporaire
Accueil > Entreprises
Augmenter la taille du texte Diminuer la taille du texte Imprimer Envoyer Partager

"Démarche compétences" pour accompagner les agences d'emploi dans la GTEC

Les entreprises de travail temporaire et leurs agences d’emploi contribuent à la gestion territoriale des emplois et des compétences, par la nature même de leur activité : elles mettent en relation les besoins en compétences des entreprises et les projets professionnels des salariés intérimaires. Elles mobilisent les outils de la GPEC au profit de plusieurs entreprises, à l’échelle d’un territoire ou d’un secteur. Les agences d’emploi sont d’ailleurs partie prenante de l’action du Service Public de l’Emploi et participent aux travaux de diagnostics socio-économiques engagés sur les territoires. Ces dernières années, les profondes mutations des secteurs d’activité clés de l’intérim ont accentué le besoin d’anticipation et de réactivité, tout autant que la construction de parcours plus finement adaptés aux trajectoires des intérimaires.

Depuis 2005, à l’initiative du FAF.TT, les agences d’emploi travaillent ensemble pour mutualiser leurs besoins et optimiser leurs ressources au profit de la construction de parcours qualifiants en alternance. A partir d’une détection partagée des évolutions liées à un métier ou à une activité sur un territoire, elles identifient les besoins en compétences et les objectifs de formation correspondants. Le conseiller du FAF.TT pilote l’ensemble du projet. Il construit l’ingénierie du projet et son financement en mobilisant, le cas échéant et selon les objectifs visés, Pôle Emploi, les Régions ou encore l’Etat. Près de 300 de ces opérations collectives, dites OPAL, seront réalisées en 2013 sur les territoires, pour plus de 3000 salariés intérimaires.

Le FAF.TT a initié en 2012, grâce au soutien de la DGEFP dans le cadre d’un ADEC – action de développement de l’emploi et de compétences, une démarche d’accompagnement des agences d’emploi pour améliorer leur capacité d’anticipation et les outiller sur le repérage des évolutions – économiques, technologiques…- et la mesure de leurs impacts. Le partenariat avec les DIRECCTE et les acteurs économiques locaux a permis de partager notre connaissance des territoires et de mieux anticiper les évolutions à venir. Ainsi, sont à présent régulièrement conviés aux rencontres inter-agences, des membres du SPE, les Régions, ainsi que des fédérations professionnelles.

En 2013, le FAF.TT lance « DEMARCHE COMPETENCES », un plan d’action qui repose sur une offre de services globale dédiée aux agences d’emploi pour le renforcement de leur expertise emploi et compétences sur les territoires. Il se matérialise par :
- Des actions de sensibilisation des permanents d’agences d’emploi par le biais de petits déjeuners d’information et d’échanges de pratiques sur les questions de GPEC sur les territoires ;
- Des outils : veille territoriale sur les mutations économiques (diagnostics et recensement des besoins) ; actions de formation collectives au diagnostic compétences et diagnostic RH pour les permanents des agences d’emploi ; prestations d’appui-conseil RH aux TPE/PME (diagnostics et plans d’action individualisés) ;
- Des partenariats pour le financement de projets de formation ou de mutualisation des données d’observation : participation du FAF.TT à différents projets de GTEC, travaux partagés sur la veille, l’information et la qualité de l’offre de formation initiés par les Régions avec d’autres OPCA de branche…
- Des ingénieries globales qui combinent accompagnement professionnel et accompagnement social et recherchent la bonne articulation entre dispositifs quel que soit le statut des personnes dans une logique de parcours.

En complément, seront expérimentés au dernier trimestre 2013, la production de diagnostics collectifs d’employabilité au bénéfice des salariés intérimaires dont l’emploi est menacé. Ces diagnostics permettront de repérer les profils d’emploi existants sur le territoire et d’identifier les possibilités de transfert de compétences. Ces opérations, réalisées « sur-mesure », requièrent des ingénieries fines, totalement adaptées au contexte et construites avec l’adhésion de tous les acteurs.


Augmenter la taille du texte Diminuer la taille du texte Imprimer Envoyer Partager
18/11/2013